CHAPELLE SAINT CHRISTOPHE DE FORNOLS

Localisation

La chapelle est située sur le plateau de Fornols, à 663 m d’altitude ; au-dessus de Campôme, vers le sud.

Ce plateau, ainsi que le Pla de Valenso qui le prolonge en direction de Ria/Lugols, est très riche en vestiges archéologiques :

  • Rocher de Fornols – haut, daté du magdalénien (classé MH) ;
  • Nombreux vestiges du néolithique (roches à cupules, roches à croix et anthropomorphes, dolmens ruinés…)
  • Traces d’agropastoralisme : murettes, orris, cortals …
  • Quelques vestiges de murs pourraient être des traces de l’ancien hameau de Fornols.

Le hameau de Fornols

 901  première mention du lieu de Furnolos, dépendance du château de Paracolls.

1035 Villa de Fornols       

1175 Guillem de Fornols, seigneur de Fornols, sous la suzeraineté des seigneurs de Paracolls.

1792 Campôme devient commune indépendante. La chapelle se trouve sur le territoire qui compose cette commune.

La chapelle Saint Christophe

Historique

1341 : première mention de l’église

1420 : ecclesia Sant Christofori de Fornols

1632 : mention d’un ermitage

XVIIIème c’est lieu de pèlerinage (peut-être déjà au XVIIème ?)

Descriptif

Il s’agit d’un édifice roman. Malgré une première mention en 1341 elle pourrait dater du XIème siècle.

Orientation Est / Ouest.

Matériaux : essentiellement schiste local, quelques éléments en granit.

Dimensions : L = 13m – l = 6 m – H = 6 m.

Eglise à nef unique, voûtée en berceau brisé

Abside semi-circulaire

Sur la voûte on distingue l’emplacement de 2 poteries (pots acoustiques ?)

Etat actuel

Il reste moins d’un tiers de l’édifice.

  • A l’est, la base du chevet
  • A l’ouest, le mur présente des fentes qui commencent à le désolidariser de l’ensemble ; de nombreuses pierres sont tombées.
  • Le clocher -mur qui se désolidarise lui aussi, bascule vers l’extérieur
  • Subsiste environ 1/3 de longueur des murs Nord et Sud.
  • Environ 1/3 de la porte
  • A l’Est, il ne reste presque plus rien de l’ermitage qui était accolé à la chapelle. Le mur Nord qui depuis de nombreuses années présentait un ventre, s’est effondré en 1996, peut-être à cause du tremblement de terre.

 Remarques

Plusieurs raisons ont poussé à préserver cet élément du patrimoine :

  • Intérêt historique
  • Intérêt architectural
  • Intérêt « sentimental » : Campôme s’est certainement en partie peuplé avec des habitants de Fornols descendus vers le village, jugé plus sûr que le plateau. Certains racontent que ce sont les survivants de la peste qui ont fui Fornols décimé par ce fléau. Leurs descendants gardent-ils dans leur subconscient le souvenir de leurs ancêtres de Fornols, ce qui expliquerait leur attachement à ce lieu ? 

D’autres n’ont pas oublié l’époque, où jeunes citadins venus changer d’air à la montagne, ils montaient à     Fornols pour y retrouver le troupeau de chèvres. La chapelle, alors intacte, était un    abri idéal, en cas d’orage, mais plein de puces !

  • Le pla de Fornols se situe à la croisée des chemins : la chapelle se situe à proximité des sentiers de randonnée permettant de relier les villages de Campôme, Catllar, Ria / Llugols, Mosset, et plus loin Conat, Nohèdes, Urbanya. Il s’agit pour la plupart de chemins ancestraux, voire millénaires.

Le tout dans un paysage grandiose, face au Canigou, et d’où l’on peut voir la mer !

A noter que la statue de Saint Christophe (XVIIIème siècle) qui se trouve à l’église de Campôme proviendrait de la chapelle de Fornols.